Quel vitrage choisir pour ses fenêtres ?

Il existe une grande variété de verres et de vitrages pour équiper les fenêtres, tout en assurant l’harmonie architecturale, le bien-être des habitants (isolation des fenêtres et sécurité ) ainsi que l’économie d’énergie.

Découvrez dans ce dossier complet quel vitrage choisir pour vos fenêtres : double vitrage, vitrage isolant, vitrage sécurité…

À quoi sert vraiment le vitrage d’une fenêtre ?

Le vitrage n’a fait qu’une apparition « récente » dans l’architecture populaire.
Jusqu’à ce que l’on soit en mesure de maîtriser la technique du façonnage du verre, la fenêtre était en effet vue comme une source inutile de froid et une faille dans la structure d’une façade.

Aujourd’hui, le vitrage d’une fenêtre a 2 fonctions principales :

  1. le vitrage de fenêtre laisse entrer la lumière naturelle
  2. le vitrage de fenêtre permet de profiter de la vue sur le jardin.


Et le verre qui compose le vitrage d’une fenêtre ou le vitrage d’une porte-fenêtre doit respecter 3 performances techniques importantes :

  • le vitrage doit isoler la fenêtre et l’habitation (thermiquement et phoniquement)
  • le vitrage doit sécuriser la porte-fenêtre ou la fenêtre contre les effractions
  • le vitrage doit protéger l’intimité des habitants par rapport au vis-à-vis des voisins

L’importance du vitrage dans l’isolation thermique

On le sait, la déperdition thermique d’une maison se fait essentiellement par le toit (30 %), mais le vitrage des fenêtres est également responsable. Le verre isole moins bien que la maçonnerie et les autres matériaux opaques.

On estime que le vitrage des fenêtres laisse filer 15 % de la chaleur l’hiver, et laisse entrer plus de 50 % des UV en été.

Il est donc essentiel d’opter pour un vitrage performant. Il convient de choisir des portes et fenêtres avec des vitrages ayant un rôle actif dans l’isolation de la maison.

Des vitrages thermiques, des vitrages acoustiques, des vitrages à isolation renforcée, des vitrages anti UV, des vitrages solaires ou chauffants existent pour répondre à cette problématique.

Et à chaque fois le vitrage utilisé doit être adapté au matériau de menuiserie de la fenêtre (bois, PVC, aluminium…), à l’exposition de la façade, à l’usage des habitants et à leurs besoins....

Pour choisir un bon vitrage isolant, on observe les coefficients Uw (coefficient de transmission thermique exprimant la perte de chaleur) et Sw (facteur solaire ou capacité à transmettre la chaleur vers l’intérieur). Globalement, ils indiquent le coefficient d’isolation des vitrages Ug.

Plus ces indices seront bas, meilleure sera la qualité du vitrage de fenêtre.

Normes et réglementation du vitrage

Au niveau européen et français, la réglementation et les normes qui s’appliquent aux vitrages des fenêtres et portes sont :

  • la RT 2012 : limite maximale de consommation d’énergie primaire évaluée à 50 kWh/m²/an et une surface de vitrage supérieure ou égale à 1/6 soit 17 % de la surface habitable, avec un Uw situé entre 1,2 et 1,5 W/(m². K)
  • la RT 2020 : beaucoup plus exigeante encore que la précédente Réglementation thermique, elle exige pour les Bâtiments à énergie positive (BePOS) un coefficient Uw inférieur ou égal à 1,3 W/m² K, avec des fenêtres qui font également radiateurs
  • la norme pour les fenêtres double vitrage (NF EN 14 351-1)
  • le marquage CE
  • le label CSTBat (pour Centre scientifique et technique du bâtiment) : garantit 10 ans les différents éléments composant la fenêtre
  • la certification CEKAL, la norme d’affaiblissement acoustique pondéré (NF EN ISO 717-1) et le label Acotherm : garantissent les performances acoustiques.


Verre ou polycarbonate ?

La définition du terme « vitrage » englobe :

  • un type de verre (verre dépoli ou polycarbonate…)
  • un assemblage (double ou triple vitrage, vitrage argon) dudit verre dans une menuiserie.

Lorsqu’on parle de verre, on parle donc d’une seule épaisseur de verre. 

Lorsqu’on parle de vitrage, on parle de plusieurs épaisseurs de verre avec divers montages et composants.

Il existe principalement deux matériaux transparents de vitrages :

  • le verre plat, ou vitre : un verre étiré et traité chimiquement en miroiterie, selon les performances désirées. C’est un matériau esthétique qui ne vieillit presque pas et son isolation phonique comme sa transparence sont largement supérieures aux alternatives
  • le polycarbonate (verre synthétique) : un polymère thermoplastique transparent, 250 fois plus solide que le verre standard et beaucoup plus léger. Mais qui se raye et s’opacifie, contrairement au verre qui reste brillant.

Simple, double ou triple vitrage ?

De nos jours, en construction neuve, cela fait quelques décennies que le simple vitrage a été délaissé en raison de sa mauvaise isolation thermique.

On utilisera plus volontiers un double vitrage, un triple vitrage ou un vitrage à lame de gaz…

double vitrage

Simple vitrage

Le simple vitrage dispose d’une seule lame en verre (4 mm). Il perd environ 40 % plus de chaleur que le double vitrage !

La déperdition énergétique d’une fenêtre simple vitrage est de 84 W/m², contre 28 W/m² pour une fenêtre double vitrage.

Double vitrage

Le double vitrage est, comme son nom l’indique, un vitrage avec deux couches de verre, séparées par une lame d’air, chargée en gaz ou non. 

La lame d’air sert d’isolant. Selon la combinaison de votre vitre double vitrage, l’air entre les plaques de verre est remplacé par du gaz qui limite les pertes thermiques.

Le double vitrage à isolation renforcée (VIR, avec un coût d’une fenêtre double vitrage VIR un peu plus élevé) consiste en un traitement isolant sur les faces intérieures du verre, pour empêcher la chaleur de sortir l’hiver, et d’entrer en été. On le retrouve sur une fenêtre en bois double vitrage comme sur une fenêtre PVC double vitrage.

Les épaisseurs du double vitrage sont désignées par « vitre extérieure/lame d’air/vitre intérieure », avec les épaisseurs en millimètres des éléments. Par exemple 4/12/4.

Le double vitrage réduit considérablement les phénomènes de condensation et de paroi froide, même si le joint d’étanchéité y est pour beaucoup.

Le double vitrage sans traitement dispose d’un coefficient d’isolation de 3W/(m² k). Le double vitrage avec traitement affiche un coefficient Uw jusqu’à 1,3 W/(m2.K).

Triple vitrage

Le triple vitrage ajoute une troisième, voire une quatrième plaque de verre. Il permet d’atteindre un coefficient Uw de 1 W/(m2.K). 

La fenêtre triple vitrage est particulièrement présente dans les régions froides ou pour les maisons passives. 

Le prix au mètre carré du simple vitrage est d’environ 80 €.
Le prix au mètre carré du double vitrage est d’environ 150 €.
Le prix au mètre carré du triple vitrage se situe entre 200 et 350 €.

Les vitrages isolants

Qu’ils soient simples (rarement), doubles ou triples, en verre ou en polycarbonate, les vitrages de fenêtres isolants utilisent une technologie supplémentaire pour atteindre des performances thermiques parfois impressionnantes.

Le double vitrage faiblement émissif

Le double vitrage faiblement émissif, aussi appelé vitrage VIR (vitrage à isolation renforcée) ou vitrage à faible émissivité, a des caractéristiques optimales pour l’isolation thermique.

Plusieurs techniques permettent d’attribuer à un vitrage ce qualificatif, mais dans tous les cas il s’agit toujours d’un vitrage double, ou triple.

Il faut savoir qu’une telle performance est atteinte grâce à l’assemblage de deux feuilles de verres autour d’un intercalaire étanche. Entre les deux plaques de verre, on peut trouver de l’air, du gaz argon…

Le double vitrage VIR est globalement trois fois plus isolant qu’un double vitrage isolant classique.

Il est également étanche à la vapeur d’eau et au phénomène de condensation.

Le vitrage faiblement émissif procure un confort aussi bien l’hiver que l’été. Jusqu’à 58 % de l’énergie solaire est ainsi bloquée en confort été.

Petite astuce : pour vérifier si votre double vitrage est bien un vitrage à faible émissivité, il vous suffit de prendre une flamme de bougie ou de briquet et de la diriger proche de la vitre. Vous devriez alors voir 4 reflets (un reflet par face de vitrage) avec des teintes différentes (une teinte rose et trois teintes jaunes. Si les reflets sont tous de la même couleur, votre vitrage n’est pas VIR.

Le vitrage argon ou vitrage thermique argon

Le double vitrage avec lame de gaz argon (un gaz inerte) et une couche d’oxydes métalliques appliqués sur l’une des faces intérieures renforcent les qualités isolantes de la lame d’air. La conductivité thermique du gaz argon étant 1,3 fois moindre que celle de l’air.

Le vitrage argon permet également de diminuer les fluctuations de température dans la couche entre les lames de verre et de diminuer la condensation.

Un double vitrage avec gaz argon affiche un coefficient Ug plus bas qu’un vitrage classique pour un taux de conduction et de convection moins important.

On trouve également des doubles vitrages au gaz krypton ou au gaz xénon, encore plus performants, mais leur prix est très élevé.

Une lame d’une épaisseur de 16 mm de gaz argon offre une barrière isolante optimale.

La longévité du gaz argon est assez exceptionnelle et atteint 25 ans. Après quoi il perdra progressivement de son efficacité, pour redevenir un double vitrage classique.

Le prix d’un double virage argon va de 100 à 270 € le mètre carré.

Comment savoir s’il y a de l’argon dans un double vitrage ?

Si vous voyez de petits cercles apparaître dans un angle de la vitre, il s’agit généralement des trous qui ont servi à insérer le gaz.

Le vitrage chauffant

Le vitrage chauffant est une promesse des vitrages des futures générations.

Il s’agit d’un vitrage avec couche d’oxyde métallique et particules d’argent sur la paroi interne de la vitre, agissant comme une résistance émettrice de chaleur. La captation de la chaleur se faisant par panneaux solaires.

La vitre extérieure est recouverte d’une couche faiblement émissive.

Ce type de vitrage devrait être commercialisé auprès du grand public d’ici quelques années.

Le vitrage acoustique

Le double vitrage phonique consiste en deux plaques de verre d’épaisseur différentes, qui lui permettent de réduire le bruit extérieur. Le vitrage isolant acoustique ou vitrage isolant phonique permet de considérablement réduire les nuisances sonores.

Il est conseillé d’utiliser un double vitrage composé d’un vitrage acoustique de 10/6/4 pour des façades situées sur des routes à fort trafic. Pour les zones de couloir aérien, on préconise un double vitrage composé d’un vitrage acoustique de type 44,6 silence (avec feuilletage acoustique).

La performance acoustique d’une fenêtre s’exprime par l’indice d’affaiblissement acoustique Rw, indiqué en décibel. Plus la valeur est importante, meilleure est la performance acoustique.

AR1 réduction phonique de 25 à 28 décibels
AR3 réduction de 30 à 32 décibels

Le prix d’un double vitrage à isolation phonique se situe autour de 450 € le mètre carré.

Zoom sur le Warm Edge (cadre chaud/bords chauds)


Une fenêtre vitrée pourra avoir un vitrage de qualité exceptionnelle, les performances isolantes du verre seront totalement superflues si le châssis et l’assemblage ne sont pas performants !

Le Warm-edge (bord chaud) est une technique de montage de vitre sur châssis de fenêtre pour améliorer l’isolation thermique et l’étanchéité, par rapport à un simple intercalaire avec joint pour fenêtre bois double vitrage.

On a vu qu’un double vitrage était composé de plusieurs feuilles de verre et d’une lame d’air intercalaire. Le dispositif qui tient cet assemblage minimal de 3 couches s’appelle un intercalaire. Il est généralement en aluminium. Ce qui, compte tenu des pauvres performances thermiques de l’aluminium, génère de nombreux transferts thermiques sur le reste du châssis de fenêtre.

C’est pourquoi ces intercalaires en aluminium sont parfois remplacés par des intercalaires en plastique et assemblage métallique, appelés Warm-edge.

En périphérie du vitrage, l’intercalaire thermoplastique Warm-edge permet un gain d’isolation entre 5 et 10 % par rapport à un intercalaire classique.

On estime que la moitié des fenêtres double vitrage actuellement fabriquées en France sont équipées de la technique Warm-edge.


Les vitrages intelligents

vitrage solaire

La domotique et l’électronique font partie de la nouvelle réalité des maisons connectées. Il était donc logique que les fenêtres se dotent de vitrages intelligents. C’est à dire qui s’adaptent et se modifient sous l’action d’une commande, ou en s’adaptant aux UV, à la luminosité ou à la température par exemple.

Le vitrage électrochrome

Ce vitrage s’assombrit ou devient transparent selon le courant électrique que l’on applique. Il devient occultant ou laisse passer davantage les UV selon la saison.

On parle de vitrage dynamique, car il garde la transparence et l’aspect des vitrages classiques tout en pouvant activer ou désactiver des électrodes qui vont bleuter le verre avec un courant électrique à faible intensité.

Le vitrage opacifiant électrique est bien entendu plus pertinent dans les régions qui connaissent de longues périodes d’exposition à la chaleur.

Le prix d’un vitrage opacifiant est d’environ 600 € le mètre carré.

Le vitrage photochrome ou verre polarisé

Le vitrage photochrome change de couleur au contact des rayons ultraviolets. Ils fonctionnent colle des verres polarisés de lunettes de soleil.

Son grand avantage est qu’il ne nécessite pas d’intervention humaine pour fonctionner et protéger les habitants du rayonnement solaire.

Le prix d’un vitrage polarisant est autour de 500 € le mètre carré.

Le vitrage thermochrome

Le vitrage thermochrome est une protection solaire qui réduit la chaleur solaire à l’intérieur à travers les fenêtres et change de teinte en fonction des variations de température.

Il est composé d’un double vitrage et d’une couche de dioxyde de vanadium ou d’un film de cristaux liquides.

Exposé à une augmentation de température, il s’assombrit et réduit l’entrée de lumière et de chaleur solaires à l’intérieur de la pièce. À 40 °C, il devient pratiquement opaque à l’extérieur, sans toutefois diminuer la visibilité à l’intérieur.

Le prix d’un vitrage thermochrome est autour de 500 € le mètre carré.

Le vitrage anti UV

Les vitrages anti UV retiennent 80 % des rayons UV infrarouges grâce à plusieurs couches de matériaux filtrants.

Il empêche ainsi la décoloration de vos tapis, peintures et rideaux.

Qu’est-ce que le vitrage autonettoyant ?


Le vitrage autonettoyant facilite l’entretien des surfaces vitrées grâce à un verre d’une parfaite planéité et d’une invisible couche de dioxyde de titane qui agissent par photocatalyse. C’est-à-dire que le vitrage utilise les rayons UV pour dégrader et éliminer les saletés organiques.

Il peut également s’agir d’un verre traité en surface pour que la pluie s’écoule plus rapidement et ne crée par de traces de pollution.

On parle bien d’entretien facilité, mais ce type de vitrage ne dispensera pas du nettoyage des vitres !

Le prix d’un vitrage autonettoyant commence à 125 € le mètre carré.

Les vitrages sécurité

L’autre rôle des vitrages de fenêtre c’est de protéger la sécurité des habitants en limitant les risques d’effraction et d’intrusion.

vitrage de sécurité

Le vitrage feuilleté ou vitrage SP10

Le vitrage feuilleté qui compose la plupart des fenêtres en verre sécurité est composé de deux vitres de 4 ou 5 mm d’épaisseur et d’un film PVB (polyvinyle butyral) qui renforce la résistance de la fenêtre au bris de glace.

Il réduit également le risque de coupure et d’accident domestique. Il ne se brise pas en cas d’impact : les éclats de verre restent solidaires. On utilise le verre feuilleté dans la fabrication de garde-corps en verre.

Le verre feuilleté pour fenêtre est également considéré comme un vitrage isolant plus performant qu’un vitrage classique.

Un panneau feuilleté 66.3, signifie qu’il comporte deux couches de verre de 6 mm et qu’elles sont assemblées avec 3 films PVB.
Le vitrage 44.2 est constitué de deux verres de 4 mm séparés par 2 films PVB

Le prix d’une fenêtre avec verre feuilleté est de 250 € le mètre carré.

Le vitrage en verre trempé

Le vitrage en verre trempé est extrêmement résistant grâce à un traitement à très hautes températures à plus de 600 °C, suivi d’un refroidissement très rapide. Ce trempage lui confère une extrême résistance physique et thermique. Lorsqu’il est cassé, le verre trempé se casse en tout petits morceaux de verre non tranchant. On l’appelle aussi verre Sécurit.

On utilise le verre trempé notamment pour la réalisation de façades en verre, de mobilier urbain ou pour la fabrication des hublots de bateau.

Pour le vitrage d’une porte-fenêtre, on recommande presque toujours de monter un verre trempé pour plus de sécurité.

Le prix d’une fenêtre avec verre trempé est de 350 € le mètre carré.

Le verre blindé anti effraction

Le véritable verre anti effraction, qui réduit considérablement les chances de vous faire cambrioler en passant par vos fenêtres, est le verre blindé.

Le vitrage blindé est un verre en films de PVB (polyvinyle butyral) qui résiste au perçage, au bris, et aux tirs !

C’est un vitrage que l’on retrouve essentiellement dans les musées bien sûr, mais aussi dans certaines maisons de particuliers fortunés.

La résistance du verre blindé vous laisse le temps de prévenir les secours, et agit comme un dissuasif important.

Selon son épaisseur et son classement, le prix du vitrage blindé va de 250 à 500 € le mètre carré.

Le vitrage armé

La vitre de fenêtre en verre armé intègre une armature en fils d’acier coulés dans le verre. Certaines ajoutent à cela des couches intermédiaires de polycarbonate.

On retrouve le vitrage armé essentiellement dans les locaux professionnels et industriels, mais aussi parfois sur les verrières et coupoles de verre pour une plus grande sécurité.

Le vitrage armé peut aussi se retrouver dans les vérandas et marquises de porte, ainsi que sur les portes-fenêtres et les vitres de salle de bain (le maillage métallique préserve l’intimité, car ce verre n’est plus transparent).

Le prix d’un vitrage en verre armé avoisine 110 € le mètre carré.

Les vitrages esthétiques et décoratifs

L’une des autres performances attendues de vos vitrages de fenêtres est l’esthétique et la décoration. Il faut que votre vitrage s’accorde à vos fenêtres bien sûr, mais aussi globalement au style architectural de votre maison.

Le vitrage dépoli ou vitrage granité ou vitrage opale

Le verre dépoli est traité à l’acide pour perdre sa transparence et laisser passer la lumière tout en coupant la visibilité. L’aspect final est satiné ou mat.

C’est un verre surtout utilisé pour protéger l’intimité, sur les portes-fenêtres ou salles de bain.

Il est également possible d’obtenir cet effet en appliquant un film adhésif sur un vitrage translucide classique.

Le prix d’un vitrage en verre dépoli se situe en moyenne à 60 € le mètre carré.

Le vitrage bombé

Le vitrage en verre bombé est très original. Il consiste à donner par moulage une forme bombée à la feuille de verre en reliant de fines couches de verre avec de la résine. On l’appelle aussi vitrage cintré.

Le vitrage bombé se retrouve sur les coupoles, les portes-fenêtres, l’œil-de-bœuf, les lucarnes de toit ou encore les fenêtres hublot.

On utilise également le verre bombé sur les parois de douches.

Le prix d’un vitrage en verre bombé est élevé : environ 700 € le mètre carré. Même si on l’utilise rarement sur de grandes surfaces de vitrage.

Le vitrage teinté ou vitrage coloré

Rien ne vous oblige à utiliser un vitrage parfaitement translucide.

Vous avez la possibilité de choisir un vitrage de couleur, avec une teinte plus ou moins prononcée, pour des détails de vos vitrages ou des fenêtres particulières.

Pour obtenir une vitre teintée, on ajoute des pigments appelés oxydes métalliques au verre. L’avantage est que la couleur n’empêche pas la lumière de passer, mais donne une teinte aux rayons lumineux.

On utilise souvent le verre teinté pour les sanitaires, les portes-fenêtres…

Les couleurs les plus courantes sont le bleu, le vert, le bronze, le jaune ou le gris.

De nos jours, le vitrail utilise des morceaux de verre coloré assemblés entre eux par des ‘plombs’.

Le prix d’un vitrage coloré avoisine 110 € le mètre carré. Le prix d’une fenêtre en vitrail peut toutefois facilement monter de 800 à 2000 € le mètre carré, si celle-ci est réalisée à la main par un artiste spécialiste du vitrail.

Le vitrage gravé ou vitrage sérigraphié

Il s’agit d’un verre à motifs dessinés soit par jet de sable, soit par acide, soit par ajout de films sérigraphiés.

Cela permet de faire des dessins dépolis sur la vitre de vos fenêtres.

Typiquement on utilise le vitrage gravé sur les portes-fenêtres ou salles de bain, et vérandas (pour empêcher les oiseaux de heurter la surface vitrée).

Les motifs peuvent être géométriques, abstraits, végétaux, floraux…

Le film pour vitrage

Il existe une solution pratique et économique pour améliorer un des aspects (esthétique ou isolation) de vos vitrages de fenêtre sans les remplacer.

Il s’agit du film pour fenêtres adhésif ou électrostatique.

Poser un film sur vos vitrages vous permettra, toujours sans changer le vitrage, de :

  • gagner en intimité, comme vous le feriez avec un rideau de vitrage ou voilage de vitrage
  • lutter contre les UV
  • apporter de la couleur ou un motif à votre verre transparent avec un film adhésif décoratif pour vitrage
  • éviter les variations de température
  • renforcer votre vitrage.

Les films pour fenêtres s’achètent en feuille ou en rouleaux et s’appliquent à l’extérieur ou à l’intérieur (en fonction de leurs propriétés) :

  • film occultant pour vitrage
  • film pour vitrage dépoli
  • film pour vitrage sérigraphié à motifs
  • film pour vitrage sans tain
  • film réfléchissant pour vitrage
  • film brise-vue pour fenêtre
  • film de protection solaire
  • film spécial salle de bains
  • film anticalcaire
  • film antibuée…
film pour vitrage

Comment poser un film de fenêtre ?

Le film de vitrage adhésif contient une colle pré appliquée. Le film de vitrage électrostatique adhère à la paroi vitrée par contact grâce à l’électricité statique.

  1. Nettoyez soigneusement et dégraissez votre vitrage
  2. Positionnez votre film sur la vitre
  3. Marouflez progressivement, de haut en bas, grâce à une spatule à maroufler souple
  4. Retirez soigneusement chaque bulle d’air, du centre du vitrage vers les bords
  5. Coupez au cutter le film en excès au ras de l’encadrement de votre fenêtre
  6. Marouflez de nouveau les bords.


Le prix d’un film adhésif pour vitrage (ou d’un film électrostatique pour vitrage) va de 15 à 75 € le mètre carré.

Comment changer une vitre de fenêtre ?

Pour remplacer la vitre d’une fenêtre PVC, bois ou alu sans changer de fenêtre, il convient de s’adresser à un miroitier vitrier, ou à l’entreprise qui a posé vos fenêtres.

Ces artisans sont qualifiés pour intervenir pour la rénovation d’une fenêtre et le remplacement de vitrage cassé (voir avec votre assurance pour la franchise).

Il sera particulièrement important de faire appel à un professionnel pour continuer de garantir l’isolation d’une fenêtre double ou triple vitrage ou d’un vitrage sécurisé.

Le prix du remplacement d’un double vitrage, fourniture et pose comprise, se chiffre entre 350 et 450 € par fenêtre.

Si votre maison ou logement est construit depuis plus de deux ans, le taux de TVA intermédiaire (10 % au lieu de 20 %) s’applique sur la main-d’œuvre et la fourniture des pièces par le technicien du BTP. Vous pouvez peut-être même bénéficier du taux réduit (5,5 %) et d’avantages fiscaux en cas d’améliorations des performances énergétiques. Les vitrages isolants sont admissibles à l’aide pour fenêtre double vitrage.

Comment fabriquer une fenêtre double vitrage ?

Comment remplacer un simple vitrage par un double vitrage ?

Réaliser un double vitrage de rénovation à partir d’un simple vitrage vous permettra peut-être de faire de menues économies, mais ne garantira pas les performances thermiques de fenêtre si vous n’êtes pas du métier !

L’opération de rénovation consiste à :

  1. faire découper deux fois un vitrage sur mesure en miroiterie
  2. réaliser un cadre intercalaire avec des profils de rénovation en alu (vous ne pourrez pas fabriquer seul un warm edge !)
  3. placer les deux feuilles du nouveau vitrage sur les profils
  4. assembler avec des équerres d’angle et de la colle silicone translucide
  5. déposer l’ancien vitrage en grattant bien le mastic ancien
  6. poncer le châssis
  7. placer l’ensemble avec des pattes de fixation sans oublier un cordon de silicone à l’intérieur de la menuiserie
  8. visser et placer des cache-vis.

Quelle fixation pour ma porte en verre ?

fixation porte en verre

Les portes en verre se retrouvent partout dans la maison : salle de bain, cabine de douche, couloir…

Une porte entièrement vitrée a le mérite de laisser passer la lumière de manière optimale tout en délimitant les espaces.

Avec des verres décoratifs, elles s’installent dans les salons, les cuisines… L’intimité est préservée et le bain de soleil assuré. Attention toutefois, ces portes sont réservées aux pièces qui n’ont pas besoin d’isolation thermique (le verre n’assurera pas cette fonction).

Une porte en verre battante sans encadrement est composée d’un panneau entièrement vitré, sans châssis, et d’une poignée.

Assez légère elle est aussi relativement facile à mettre en place, à condition de choisir les bonnes fixations pour porte en verre : des charnières spéciales porte en verre.

Ces charnières se placent dans des encoches sur la porte en verre qu’elles pincent sur toute son épaisseur, permettant ainsi de ne pas avoir à percer ni à visser le panneau de verre (qui se casserait beaucoup trop facilement). La partie articulée de la charnière se visse normalement sur votre cloison.

Quel est le prix du vitrage des portes d’entrée vitrées ?


Le tarif d’une fenêtre double vitrage est désormais considéré comme le prix d’une fenêtre de base, car le simple vitrage ne se fait presque plus.

Prix d’une porte-fenêtre double vitrage en PVC
: entre 350 et 1 650 €
Prix d’une porte d’entrée vitrée en aluminium
: entre 600 et 2 600 €
Prix d’une porte d’entrée vitrée en bois
: entre 1 000 et 3 000 €
Prix d’une porte d’entrée en verre sur mesure
: minimum 1500 € hors pose
Prix d’une fenêtre double vitrage sur mesure
: à partir de 400 €


Il faut compter un prix d’une fenêtre double vitrage avec pose comprise entre 150 € et 600 € par fenêtre et à partir de 500 € pour une porte vitrée.

Vous avez un projet de fenêtre - porte - véranda ? De menuiserie ? 

Comparez les tarifs de menuisiers gratuitement en ligne.